«

»

juin 20

Le bionettoyage par vapeur en milieu hospitalier – Avantages et limites

L’entretien des locaux et mobiliers en Hôpital est capital car il en va de la santé des patients. Il est impératif d’éviter que l’environnement soit vecteur de transmission de germes indésirables d’un individu à un autre.
La méthode classique de bionettoyage en hôpital est la simple application d’une solution détergente désinfectante.
Depuis une dizaine d’années, le nettoyage vapeur fait figure de méthode alternative pour nettoyer et désinfecter dans le secteur hospitalier.

Comment le bionettoyeur désinfecte :

• L’eau produite par les nettoyeurs vapeur est quasiment pure.
• L’eau pure (exempte de sels minéraux) est un très puissant solvant qui agit comme un tensio-actif.
• Cette eau dissout beaucoup plus facilement la crasse que l’eau de nos robinets.
Les nettoyeurs hospitaliers produisent de la vapeur d’eau à haute température (de 120°C à 160°C en sortie de chaudière) et à haute pression (≥ 4 bars).
• Ces deux propriétés (température et pression) sont aussi de nature à faciliter le nettoyage.
• L’effet létal de la vapeur d’eau sous pression est le procédé de référence pour stériliser le matériel chirurgical par autoclave.
• Ce n’est donc pas seulement la chaleur humide et la pression qui confèrent un pouvoir biocide aux nettoyeurs vapeur. En se liquéfiant, la vapeur d’eau cède de l’énergie qui produit de la chaleur latente de condensation (enthalpie). Ce changement d’état provoque la dénaturation irréversible des protéines bactériennes par hydrolyse de liaison.
Attention : Pour qu’un nettoyeur vapeur désinfecte correctement une surface, il doit produire de l’eau la moins humide possible et la plus gazeuse possible de manière à ce qu’un maximum d’eau à l’état gazeux ait à se condenser au niveau de la buse de sortie.

Les avantages du bionettoyage :

• vapeur + aspiration
• vapeur + surfaçage avec microfibre
• vapeur + eau (voire détergent) puis surfaçage avec microfibre
• Puissance minimum machine : 140~150 C° en sortie, 4~5 bars
• Maniabilité, encombrement
• Temps de chauffe
• Autonomie
• Puissance sonore
• Accessoires : Dotation de base, ergonomie, qualité des joints, nettoyage, matière.
• Porte-accessoire pratique
• Possibilité règlage puissance vapeur (idem aspiration).
• Système vidange bac aspiration

Les limites du bionettoyage vapeur :

• La vapeur ne permet pas de mettre en contact la surface traitée pendant 18 minutes à 134°C !

• Méthode de bio-nettoyage chronophage donc ne pourra jamais supplanter totalement le ménage classique.
• Toutes les surfaces ne supportent pas la vapeur…

Les types d’applications vapeur en hôpital:

• Bio-nettoyage mobilier, sanitaires, murs, portes lors sortie patients « septiques ».
• Bio-nettoyage mobilier et murs en fin de programme en salles d’opération.
• Entretien hebdomadaire du parc de fauteuils roulants et brancards.
Bio-nettoyage complet hebdomadaire en biberonnerie centrale.
• Zone de lavage en stérilisation centrale.
• Brancards et salle de prélèvements de cornée en service mortuaire.

Les critères de choix d’un nettoyeur vapeur hospitalier:

•Puissance minimum machine : 140~150 C° en sortie, 4~5 bars
•Avec ou sans aspiration ?
•Maniabilité, encombrement
•Temps de chauffe
•Autonomie
•Puissance sonore
•Accessoires : Dotation de base, ergonomie, qualité des joints, nettoyage, matière.
•Porte-accessoire pratique
•Possibilité règlage puissance vapeur (idem aspiration).
•Système vidange bac aspiration
•Vidange et entretien chaudière
•Prix !
•S.A.V. , formation proposée.

Un article de OSPREY France

Laisser un commentaire